cheval_bayard3

OFFICE du

TOURISME
NIVELLES

48, rue de Saintes

Tel. :+32(0)67 21 54 13

info@tourisme-nivelles.be

frnlende
  • Decrease font size
  • Default font size
  • Increase font size
Vous êtes ici :
Le Carnaval Imprimer

Programme

 

Carnaval des Enfants - Nivelles - phJSSamedi: Carnaval des enfants

14h30: Départ de la gare avec la participation des T'Chapelles, du Corps Musical Nivellois et de l'École de Tambour et de Musique de Nivelles.

16h00: Spectacle de magie pour enfants "Best of" avec Doug Spincer au Waux-Hall (réservé aux enfants accompagnés d'un adulte), suivi de l'élection du prince et de la princesse du Carnaval (les plus beaux déguisements)

 

Dimanche:

Carnaval de NivellesDès l’aube: traditionnel « ramassage » en batterie et fifre ou clarinette des Gilles et Paysannes.

8h30: Réception des Sociétés de Gilles et Paysannes à l’Hôtel d e Ville par les Autorités communales - remise des médailles.

14h00: départ de la gare de la cavalcade - 22 groupes.  Présentation face au Waux-Hall vers 16h45.
15h15: départ entre la rue G. Leman et la gare du cortège des Gilles et Paysannes - 9 sociétés.
Vers 18h30: rondeau des sociétés de Gilles et Paysannes (Grand-Place).

 


Lundi après-midi: Carnaval des écoles

Carnaval des enfants - NivellesDe 14h00 à 15h30 - Rendez-vous avec les Gilles à la rue du Géant, rue de Namur et sur la Grand-Place (entre le Palais de Justice et la Poste).

 

Lundi soir: Carnaval Aclot

19h00: Départ du cortège (trois itinéraires à partir de la place E. de Lalieux vers la Grand-Place).

 21h00 : Rondeau des Gilles et Paysannes clôturé par un feu d'artifices de l'asbl Nivelles en Fêtes, suivi du brûlage de bosses des Gilles et Paysannes.

23h45 : feu d'artifices des Gilles de l'Argayon.

 

Mardi:

A partir de 14h00 : RACLOT des sociétés nivelloises.

20h00 : feu d’artifices de clôture de l'Echevinat des Foires

 

Prémice du Carnaval

 

Audition de batterie

Se déroule 45 jours avant le Carnaval. Les différents groupes déambulent dans la ville de Nivelles au son des tambours pour se remettre dans le bain. La joie est de retour pour les nombreux habitants car le carnaval se rapproche.

 

Première soumonce (en batterie ou en musique)

Elle se déroule 30 jours avant le Carnaval. La première soumonce est la première fois où l'on peut entendre le son des appertintailles. Les membres des différentes sociétés mettent pour la première fois leurs sabots. Certaines sociétés sont en sarrau et d'autres en pull de société.

 

Soumonce générale

Elle se déroule 15 jours avant le Carnaval. L'excitation monte. Des petits groupes se font ramasser au son du tambour de maison et maison pour rejoindre le local de la société. Ensuite, les groupes déambulent en ville munis d'un costume original (unique par société) et de leurs sabots. Les différentes sociétés se rejoignent pour un rondeau en soirée.

 

Bal du Carnaval

Il se déroule 1 semaine avant le Carnaval. Depuis quelques années le déguisement est imposé, en effet celui-ci est une ancienne tradition du folklore nivellois remontant au moins depuis 1874.

Historique du Gille

Ses origines ne sont pas bien connues, la légende veut que sa première apparition remonte à 1549 lors des festivités somptueuses données en l’honneur de Charles Quint et de son fils Philippe II d’Espagne à l’occasion de leur visite au palais de Marie de Hongrie à Binche.

 

Peu avant cette époque, l’espagnol François Pizarre avait découvert le Pérou et ses Incas.

Pour colorer et donner une touche imprévue à cette fête de 1549, les courtisans de Marie de Hongrie décidèrent de se travestir en Incas, affublés de costumes bariolés et de chapeaux garnis de hautes plumes.

Pour commémorer chaque année cette fête, les Binchois organisèrent un carnaval où les habitants se travestirent en sauvages du Pérou et s’habillèrent en «Gille» dont l’appellation provient d’un prénom très répandu en Espagne à cette époque, mais s’écrivait «Gil».

 

L’autre facette a un caractère plus païen car le «Gille» ressemble à beaucoup de personnages carnavalesques de nombreux pays d’Europe qui dansent, des sabots aux pieds pour marteler le sol, un balai à la main et des sonnailles (souvent empruntées aux colliers des chevaux) à la taille.

Ce rite servait à chasser l’hiver, à balayer (balais-ramon) les mauvais esprits et les maladies et leur faire peur en faisant énormément de bruit (apertintaille-grelot) pour ne pas qu’ils reviennent perturber la quiétude, la santé et les récoltes.

Le costume du Gille

La blouse et le pantalon: Ces deux éléments du costume sont constitués de toile de jute sur laquelle on a cousu différents motifs ainsi que des bandes de feutrine noir, jaune et rouge.

Ces motifs représentent les lions couronnés de la Belgique, ceux sans couronne des armoiries du Hainaut, des étoiles, …Au total, plus ou moins deux cents motifs dont certains demandent quatre applications successives. Les extrémités de la blouse et du pantalon sont constituées de plusieurs mètres de ruban qui ont été froncés à la manière de la collerette, sorte de pèlerine reposant sur les épaules du Gille. De 150 à 200 mètres de ruban sont nécessaires pour leur confection.

 

L’apertintaille et le grelot:

L’apertintaille se range parmi les éléments les plus anciens du costume du Gille.

Autre élément archaïque du costume du Gille, le «grelot de poitrine», emprunté au harnachement des chevaux comme d’ailleurs, l’apertintaille. Il est placé sur la bosse de devant, contre le plastron.

L’apertintaille, quant à lui, est composé d’une bande de toile de lin renfermant une bourre. A l’extérieur, la toile; large de 10 à 15 cm, est garnie de brins de laine rouge et jaune. A cette «ceinture» sont attachées de 6 à 9 sonnettes ou clochettes en bronze à fort alliage de cuivre.

Le poids de l’apertintaille varie entre 2 et 3 kg.

Remarque: l’apertintaille est porté durant les soumonces en batterie ainsi que le dimanche du carnaval et le lundi lors du carnaval Aclot.

 

Les sabots: En peuplier, renforcés aux endroits fragiles par des cuirs, munis de brides, ils sont décorés par les renoms faits de rubans plissés comme la collerette.

 

Le chapeau: D’une hauteur de + ou – 1m50, il est constitué dans la plupart des cas de 8 à 12 plumes réalisées à l’aide de 240 à 290 petites plumes liées les unes aux autres sur une armature métallique munie d’une coiffe appelée «buse» recouverte de toile blanche et ornée d’une aigrette, d’un masque ou d’étoiles dorées. Sont poids est de 3 à 4 kg.

 

Le ramon: Constitué actuellement de branches de saule attachées entre elles par un ligament en rotin, il est jeté par le Gille vers le passant qu’il désire saluer ou honorer. Le Gille récupère lui-même son ramon en venant embrasser la personne.

 

Le panier: Etait anciennement (avant 1890) un panier à salade fait de fils métalliques. Après cette date est apparu le panier en rotin qui peut contenir, suivant sa taille de 30 à 50 oranges.

 

L’orange: C’est une offrande faite par le Gille comme l’était à l’origine l’offrande du pain ou du fruits régionaux.

Lexique

Airs de Gilles: il y en a 26

 

Apertintaille: (masc.) ceinture de laine (rouge et or) cousue sur de la toile de jute et comportant des cloches de cuivre.

 

Barrette: (fém.) bonnet de coton blanc recouvrant complètement les cheveux du Gille. Elle permet aussi de rendre moins pénible le port du chapeau

 

Bourrer: remplir de paille la blouse du Gille afin de lui façonner deux bosses (l’une devant, l’autre derrière). Le rôle du «bourreur» est généralement dévolu aux hommes ne faisant pas le carnaval, mais il n’est pas rare de voir des femmes «bourrer» leurs Gilles

 

Collerette(ou pèlerine): constituée de rubans plissés, on l’attache autour du cou du Gille, par-dessus les bosses. Ses bords sont ornés de franches dorées ou de dentelles.

 

Mouchoir de cou: carré plié de coton blanc, passant en-dessous du cou et lié au-dessus de la tête. Il maintient la barrette.

Sociétés

La Société Royale « Les Gilles Nivellois »

gillesIl n’y a pas de doute possible, une société aussi petite soit elle battait déjà les pavés de la Grand Place à Nivelles. Un bref retour en arrière nous montre qu’en 1911, sur une somptueuse affiche carnavalesque du 5 mars, les gilles apparaissent déjà au premier plan. Nous pouvons donc affirmer que le premier groupe de gilles digne de ce nom fut formé à Nivelles avant 1911.
En 1993, le 7 juillet, après avoir introduit auprès du Cabinet du Roi une demande de reconnaissance des 50 ans d’existence de la Société « Les Gilles Nivellois », le titre de Société Royale leur est accordé.
C’est l’année 2002 qui fut choisie officiellement pour fêter les 80 ans de la société, plusieurs activités ont été organisées à cette occasion, ce qui voudrait dire que la société existe effectivement depuis 1922. Même si les archives nous montrent que leurs présences est probablement plus ancienne.
Vous l’avez compris, les Gilles Nivellois ont contribué à l’évolution du carnaval de Nivelles tout au long du dernier siècle. Une société que l’on peut caractériser de familiale, en effet un certain nombre de familles sont présentes depuis plusieurs générations.

Site web : http://users.skynet.be/hypra/gilles3/index2.html

 

L'Apertintaille

La société des Gilles de l’Apertintaille est la plus ancienne derrière "La Société Royale Les Gilles Nivellois". Créée en 1975 suite à une plaisanterie par un groupe d’amis, c’est désormais un groupe de 80 Gilles qui participera aux festivités carnavalesques dans les rues de Nivelles. Les débuts, en comité restreint, sont bien loin.  L’apertintaille a fêté son 40ème anniversaire en 2015.

Site web : http://apertintaille.be


L'espontole

Société folklorique de Gilles, respectueuse de l’art et de la tradition du Gille. Comprenant environ 80 membres actifs, 7 tambours, 2 caisses et 19 musiciens. Société créée en 1989 à partir de 16 membres et qui à ce jour ne cesse d’augmenter grâce à sa chaleureuse ambiance et son extraordinaire respect de l’art du Gille. Musiques, danses du Gille, costumes, chapeaux en plumes d’autruches et oranges seront les ingrédients à la réussite d’un très beau groupe de Gilles.

Site web : http://espontole.e-monsite.com

 

Les gilles de l'an 2000

La société des Gilles de l'An 2000 ont fêté en 2015 leur 15ème participation au carnaval de Nivelles.
En 1996, plusieurs amis cherchaient une activité pour marquer et fêter le passage de millénaire.  Amoureux du carnaval - certains ayant déjà fait le gille, d'autres non - ils décidèrent de s'inscrire pour le carnaval de l'An 2000, le nom de la société était trouvé.

Après 4 années de préparation, d'impatience, le Carnaval 2000 arrive.  Il était prévu que ce projet un peu fou ne dure que cette année-là et de fait, la société ne participa pas au carnaval 2001.  Mais le plaisir de se retrouver ensemble autour de la batterie et de la musique en dansant le pas de Gille fut tellement intense qu'une petite poignée décida de relancer la société et de participer au Carnaval 2002.  Ce qui fut fait.

Et depuis, le succès va grandissant, la société passant d'une quarantaine de Gilles à aujourd'hui plus de quatre-vingt qui partagent toujours ce bonheur d'offrir des oranges aux jeunes et aux moins jeunes.

Site web : http://lesgillesdelan2000.be

 

L'Argayon

La société a fêté sa 35ème participation en 2016.

Fondée début novembre de l'an quatre-vingt un, L'Argayon dès le départ, ce sont de bons copains, qui ont voulu défendre la tradition Binchoise et l'image de masure des fêtes Nivelloises.  Ils ne chantent jamais, l'ambiance est intérieure.  Ils voulaient qu'elle exulte via leurs tambours !  Aux soumonces en batterie nous sortons en tambours, pas de musique, même le soir rien que des tambours.  Aux soumonces générales, déguisements et ramons sont inventés et réalisés par des gens de l'Argayon.  Puis...  le carnaval où nous portons nos nouveaux costumes ou le masque, comme le veut la coutume.  Enfin, le lundi soir, devant notre local nous organisons un brûle-bosses.

Site web : http://argayon.e-monsite.com

 

Les Rif tout Dju

Le nom de la société des ‘Rif tout dju’ est  un des plus ancien de la ville de Nivelles. Créée  dans les année 70 par Marcel Marchand,  la société disparut puis le nom fut repris en 2012 par une bande d’amis dans un seul but, que le carnaval de Nivelles soit accessible a toutes et tous dans une ambiance familiale et la joie de se retrouver, le tout, dans le respect et la tradition du gille.

 

Le Broc à l'Aye

Un mélange de tradition et de modernité.  C'est une société créée dans le courant de l'année 2014 par d'ancien Gilles qui voulaient regoûter de l'intérieur à l'ambiance du carnaval et de la partager avec d'autres.

Le nom "Broc à l'Aye" signifie "A travers la haie" en aclot et c'est aussi le nom d'un des quatre anciens canons qui défendaient la Ville de Nivelles.

 

Les Paysannes Nivelloises

Groupe folklorique carnavalesque créé en 1982 par Madame Lucienne Delestienne et actuellement présidé par sa fille Fabienne.
Ce groupe est repris d’une tradition Binchoise. Leur costume est le même que celui du Paysan de Binche. D’après l’histoire de Binche, les paysans des villages environnant venaient dans leur plus bel atout prendre part aux rondes joyeuses du Gille de Binche. La tenue fut reconstituée aussi fidèlement que possible sur base d’anciens documents datant d’avant 1975. Les Paysannes portent une gibecière, elles ont des sabots noirs et leurs chapeaux sont en plumes d’autruche. Dès l’aube, elles dansent sur des airs de Gilles.
Oeuvrant dans le but de promouvoir le folklore, elles cherchent avant tout à partager la tradition carnavalesque avec la population nivelloise et les nombreuses personnes venues de l'extérieur afin de prendre part aux festivités du Carnaval de Nivelles. Cette société exclusivement féminine et très joyeuse, précède traditionnellement les Gilles.
Bref, un groupe destiné aux femmes qui veulent vivre le carnaval de l’intérieur.

 

Les enfants de Jean de Nivelles

Le groupe «Les Enfants de Jean de Nivelles» a été créé en décembre 2000. Sur l’initiative de Mesdames Sophie Hanse et Marianne Mabille, la sortie aux cortèges du carnaval 2001 est programmée. Dès le début, ces Dames ont des idées bien précises, et les buts pour mener à bien cette expérience ne manquent pas. Leur 1er objectif des fondatrices du groupe est de permettre aux enfants d’avoir leur groupe, encadré par des adultes.
Le deuxième est de permettre aux jeunes tambourineurs Nivellois, formés à l’Ecole de Tambour de Nivelles d’avoir la possibilité de sortir et de faire leur carnaval, (but de leurs répétitions d’une année complète). Le dernier n’est autre que de proposer des prix démocratiques, en réalisant des activités tout au long de l’année, pour que le prix ne soit pas un obstacle au carnaval des membres, jeunes ou moins jeunes.


Les T'Chapelles

Les T'Chapelles - Carnaval de Nivelles

En 2016, la société folklorique des T'Chapelles a fêté ses 35 ans d'existence. Ils sont sortis la première fois en 1981. La société est présidée par Simon Chapelle. Ce groupe carnavalesque est étroitement lié à la famille Chapelle. En effet, dès son origine, c'est Robert Schohy, le parrain du président précédent (Pierre Chapelle) qui, accompagné de Guy Symons a fondé la société dont faisait partie les trois frères Chapelle, d'où son nom. A la genèse de celle-ci, les membres étaient principalement issus des mouvements de jeunesses locaux. Actuellement, les jeunes et les moins jeunes se côtoent avec enthousiasme le temps d'une après-midi.

Les T'Chapelles sont également appelés "La viole" car toutes leurs sorties se font en présence d'un orgue de Barbarie à cylindre, appelé communément "Vole".

Le groupe ne sort que le samedi à l'occasion du Carnaval des enfants.

Ce qui carctérise la société, c'est la bonne humeur et la douce folie de ses membres. Leurs thèmes sont inspirés par l'actualité, mais toujours dans un esprit bon enfant.


Charte

La Charte des membres des sociétés de Gilles et de Fantaisies.

La fierté de chaque membre de la société suppose le respect d'un ensemble de points inclus
dans la charte présentée ci-dessous :
- Chaque membre devra être habillé en parfaite conformité avec le costume de tradition.
- Le Gille ne se débossera jamais en rue.
- Chaque membre ne dansera que quand les tamboureurs de sa société joueront.
- Chaque membre ne dansera rien d'autre que « la danse du Gille ».
- Chaque membre ne dansera qu'avec son panier en osier ou son ramon.
- Chaque membre n'utilisera pas son GSM lorsque la batterie et la musique jouent.
- Chaque membre donnera des oranges, il ne les jettera pas.
- Chaque membre ne mangera pas, ne fumera pas et ne boira pas durant les cortèges.
- Chaque membre fera preuve de sobriété.
- Chaque membre restera en société.
- Chaque membre pourra pour une raison valable sortir de la société tout en étant accompagné d'un tamboureur.
- Chaque membre se devra de participer aux rondeaux.
- Chaque membre ne rentrera dans le rondeau qu'avec les autres membres et les musiciens de sa société.
- Chaque membre sera respectueux de l'horaire remis à sa société afin que les différents cortèges se déroulent le mieux possible.
- Chaque membre restera dans une tenue correcte une fois le brûle bosses terminé.

 

Videos du carnaval de Nivelles 
carnaval_nivelles1.jpg carnaval_nivelles2.jpg

 

Site web : www.carnavaldenivelles.be


Retour - Terug - Back